top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCS MuayThai

Qu'est ce qu'un KO ou Knockout ( Knock-out )


Un knockout ( ou KO, qui vient de l'anglais " to knock out", « faire sortir en frappant ») signifie la mise hors de combat du combattant à la suite d'un coup, le combattant est

« sonnée ».


Le Ko peut être une perte de connaissance temporaire, mais aussi être la conséquence d'une douleur ou de fatigue.


L'arbitre arrête alors le combat pour protéger le boxeur.


En boxe anglaise, le KO est prononcé lorsque l'arbitre constate un combattant incapble de reprendre l'opposition au décompte de 10 (attention, le combattant doit montrer qu'il est capable de reprendre le combat en montant les gants en position de garde haute), en cas de non reprise du combat, le combat est gagné par « victoire par KO ».


Le TKO ou KO technique (« technical knockout ») est décidé par l'arbitre lorsqu'un des adversaires est blessé ou est incapable de continuer à combattre ou qu'il décide d'abandonner le combat. Dans certaines fédérations, le TKO est prononcé si le combattant est compté trois fois dans une reprise.


Réglementation et KO


Un KO est un événement traumatisant (traumatisme crânien)


La règlementation impose donc impérativement la présence d'un médecin au bord du ring. Un boxeur victime d'un KO ne peut pas combattre avant un délais de repos de 28 jours. Deux KO en moins de trois mois oblige un repos 90 jours. Pour un troisième KO, le délais est de un an. Ce temps de repos est nécessaire au cerveau pour se remettre de la commotion engendré. Un boxeur ne peut combattre à nouveau sans risquer sa vie en engendrant un nouveau traumatisme cérébral.


Les fédérations ont instauré une limite d'âge pour pouvoir combattre sans casque au KO.

Un certificat médical de non-contre-indication est obligatoire.


Il existe plusieurs types de KO

D'un point de vue médical, il existe plusieurs types de KO :

- le KO cérébral – le plus fréquent

- le KO vasculaire,

- le KO neurovégétatif,

- le KO musculaire,

- le KO au foie ou au plexus solaire, le KO par fatigue.

Le KO cérébral

Il fait suite choc à la tête.

Le combattant tombe inconscient.

Le KO fait suite à un coup à la tête, dans la zone de la mâchoire, les temps, et engendre un trauma crânien.


En terme de biomécanique, ce choc, entraîne un mouvement de la tête particulièrement important dans un choc au menton qui entraîne rotation de la tête.


Le cerveau heurte la boîte crânienne qui peut entraîner une commotion, avec perte de lucidité, trouble de l'équilibre, de l'audition, de la vue, ou à l'extrême une perte de connaissance de plusieurs secondes allant jusqu'au coma si le choc engendre une lésion.


Le plus souvent ces traumatismes sont sans gravité mais peuvent tout de même laisser des séquelles neurologiques à long terme, il faut éviter les répétitions.


La maladie de Parkinson dont était atteint le boxeur Mohamed Ali serait due aux coups répetés reçus pendant ses combats.

KO vasculaire

Il s'agit d'un choc au niveau d'une artère.

  • Le choc porte sur une artère (telle la carotide), de ce fait le sang n'irrigue plus (ou beaucoup moins) le cerveau. Ceci peut provoquer une perte de conscience ou une paralysie partielle.

  • Le choc décolle une plaque issue d'un athérome, celle-ci va être entraînée par le sang et finir par provoquer un accident vasculaire cérébral.

KO neurovégétatif

Il fait suite à un choc frappant le système nerveux. Le choc provoque un impact sur les nerfs et le système nerveux, qui n'ayant pas l'habitude d'être autant et et aussi rapidement stimulé « court-circuite » (malaise vagal) le système, c'est le KO. Moins douloureux qu'un KO cérébral, il affecte autant le combattant.


Exemple : un front kick ou un coup de genou au plexus.

KO musculaire

Le coup porté provoque une paralysie musculaire.


Exemple : un low kick ou un middle au triceps.


Conséquences


On constate pour plus d'un tiers des pratiquants quelque temps après le KO des troubles de la concentration, de la mémoire ou des migraines.

Les KO peuvent également arriver horssports de combat et arriver suite à une chute ou un choc crânien dans la vie quotidienne.


Soyez toujours attentif




44 vues2 commentaires

2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
marc corrieri
marc corrieri
Sep 04, 2022

C est très intéressant et instructif cool

Like
ced fer
ced fer
Sep 04, 2022
Replying to

Merci :)

Like
Post: Blog2_Post
bottom of page